L’humilité permet d’entendre la voix de Dieu, donne de la puissance à Sa Parole, attire l’intervention de Dieu comme un aimant, décuple Sa grâce mais elle plaît à Dieu, c’est ce que nous allons voir, plus en détail, aujourd’hui !

L’humilité plaît à Dieu, elle attire Sa présence

Il n’y a pas que la foi qui attire Dieu, la Bible dit que sans la foi, il nous est impossible de Lui être agréable. Avoir de l’amour les uns pour les autres, pratiquer la justice (Actes 10 :45), être un sacrifice vivant (Romains 12 : 2) sont aussi agréables à Dieu. De même, l’humilité est agréable à Dieu !

 

Esaïe 57 : 15 Car ainsi a dit celui qui est haut et élevé, qui habite dans l’Eternité et duquel le nom est Le saint. J’habiterai dans le lieu haut et saint et avec celui qui a le cœur brisé et qui est humble d’esprit afin de vivifier l’esprit des humbles et de vivifier ceux qui ont le cœur brisé.

 

Notons bien qu’avoir le cœur brisé est différent que d’avoir le cœur blessé : un cœur blessé n’est pas un cœur offensé. 

Dieu dit qu’Il vient vivifier celui qui est humble.

 

Psaume 51 : 19 (BDS) Le seul sacrifice qui convienne à Dieu, c’est un esprit humilié.

 

Cela signifie que l’humilité est le sacrifice que Dieu aime. L’humilité est la qualité qui nous rend irrésistibles au cœur de Dieu. La Bible dit que de Son trône, Dieu regarde les humbles : nous sommes repérés par Dieu grâce à l’humilité, tel était le cas de David qui fut repéré par Dieu alors qu’il était avec ses moutons, cela parce qu’il était humble !

 

Pourquoi l’humilité nous rend aussi irrésistible au cœur de Dieu ?

En général, celui qui manifeste une grande humilité manifeste aussi une grande foi, car ces deux qualités sont extrêmement liées. Les Evangiles nous montre que les fois où Jésus a déclaré  au sujet d’une personne « waow, quelle foi ! », c’est qu’elle a manifesté une grande humilité.

 

Nous avons l’exemple dans Luc 7 où Jésus dit au centurion : « même en Israël, Je n’ai pas trouvé une aussi grande foi ! ». Or la personne dont parle Jésus est un centurion romain (à l’époque, les centurions avaient un statut social élevé), il envoie ses serviteurs voir Jésus pour que celui-ci vienne guérir un de ses serviteurs. Jésus dit alors qu’Il va venir, mais le centurion lui répond alors qu’il n’a besoin que de Son accord, qu’Il ne dise qu’un mot et que son serviteur sera alors guéri, pas la peine qu’Il se déplace ! Jésus n’ayant jamais vu une telle foi en était donc étonné ! Cela parce que malgré son statut social élevé, ce centurion avait manifesté une grande humilité : il savait que Jésus ne lui devait rien, qu’il était indigne de recevoir quoi que ce soit de la part de Dieu, voilà pourquoi il dit à Jésus de ne pas venir chez lui… juste un mot…

 

Parfois, nous prions comme si Dieu nous devait quelque chose alors qu’Il ne nous doit rien ! Le centurion, lui, avait compris cela. A lui tout seul, il avait financé plusieurs synagogues, et il dit que Dieu ne lui doit rien ! Donc plus nous sommes grands dans l’humilité, plus notre foi sera exponentielle !

 

Dans l’Ancien Testament, nous trouvons une histoire différente : il s’agit de celle d’un général qui se nomme Naaman. Celui-ci est lépreux, et il vient voir le prophète Elisée. Il s’attend à ce que le prophète sorte et fasse de nombreuses choses pour qu’il soit guéri. Or, Elisée ne prend même pas la peine de sortir, mais il envoie son serviteur transmettre un message à Naaman : aller se tremper 7 fois dans le Jourdain. A cette nouvelle, Naaman est furieux, ce qu’il dit se résume à cela : « n’importe quoi ! Dans mon pays il y a des rivières plus belles et plus propres que le Jourdain ! » Mais un de ses serviteurs l’approche et lui dit : « Maître, si le prophète t’avait demandé quelque chose de difficile, j’aurai compris que tu te plaignes mais là c’est facile ! ». Naaman accepte alors et va se tremper 7 fois dans le Jourdain, et il fut guéri.

Naaman a été guéri mais il a failli passer près de sa guérison parce que son orgueil a fait interruption. Notre orgueil court-circuite le désir que Dieu a de venir nous délivrer. Et parfois dans nos vies, nous sommes comme Naaman…

Combien de fois passons-nous à côté d’un miracle que Dieu a pour nous à cause d’un manque d’humilité ?

Méditons sur cela aujourd’hui, cette semaine…

 

Soyez bénis

Stève

Commentaires